UWK Webzine

Actus / Vidéos

Le Thérémine : un instrument quantique incroyable qui n'a pas besoin d'être touché et a le son de la voix humaine !

Lecture 4 min.
Urban Wakan
Publié le 31 décembre 2020

Partie 2
Le thérémine est un des plus anciens instruments de musique électronique au monde, inventé en 1920 par le Russe Lev Sergueïevitch Termen (connu sous le nom de « Léon Theremin »). C'est un instrument quantique et inouï qui est l'un des seuls instruments de musique qui forme un champ magnétique et peut ainsi produire un son sans qu’on le touche. Sa musique ressemble à la voix humaine. Enveloppé d'une aura mystérieuse, il y a un regain d’intérêt pour cet instrument fantastique pour lequel on continue à composer.

QU'EST-CE QU'UN THEREMINE ?

L’éthérophone, plus communément appelé thérémine, est un instrument de musique électronique – c’est même l’ancêtre des instruments électroniques et des synthétiseurs modernes. Il fut inventé en 1920, par le physicien russe Lev Sergeyevich Termen – plus connu sous le nom de Léon Theremin.


Un thérémine exposé au musée Bakken, à Minneapolis. Photo : Auteur inconnu

L’invention de Léon Theremin suit de près la révolution russe de 1917. Ayant eu la chance de faire une démonstration convaincante à Lénine, son instrument fut immédiatement promu par le nouveau pouvoir. Lénine prit des leçons de thérémine, et en commanda 600 exemplaires afin qu’ils soient distribués partout en URSS. De plus, Theremin fut envoyé en tournée mondiale, comme ambassadeur de la nouvelle technologie soviétique.

Le succès fut au rendez-vous en Europe, et plus tard aux États-Unis, où l’ingénieur s’installa et obtint un brevet américain, le 28 février 1928. Il concéda les droits de production de l’instrument à la firme RCA. Ce ne fut pas une grande réussite commerciale, mais Theremin continua ses recherches et inventa de nouveaux instruments :

- le rhythmicon, première boîte à rythmes,

- le terpsitone, générateur sonore commandé par le mouvement de danseurs qui utilisait le même principe que le thérémine mais dont l’antenne était dissimulée sous la piste de danse,

- le thérémine à clavier,

- le violoncelle thérémine.

                                                       
                                                                            Léon Theremin

Le thérémine est donc le premier instrument de musique à fonctionner entièrement à l’électricité et à produire un son sans nécessiter une "intervention physique" de l’instrumentiste. En effet, pas besoin de toucher l’instrument pour produire un son. Le thérémine génère un son au moyen d’oscillateurs électroniques. Pas étonnant donc que son inventeur soit un physicien, passionné de musique classique et violoncelliste à ses heures perdues.

Pour comprendre un peu mieux son fonctionnement, regardons d’un peu plus près les composants de l’instrument.

COMMENT CELA FONCTIONNE ?

En réalité, c'est «seulement» une histoire d'électricité. 

Ce que nos oreilles perçoivent et que notre cerveau interprète comme des sons, ce sont des ondes sonores, des oscillations invisibles de l'air. Elles sont produites lorsque quelque chose vibre - la corde d'une guitare par exemple. Dans le cas des instruments électroniques, c'est le courant électrique qui fait vibrer un haut-parleur.

 © Corentin Guillemet

Le thérémine se compose d’un boîtier électronique équipé de deux antennes, l’une verticale, sur la droite de l’instrument, et l’autre horizontale, en forme de boucle, située à la gauche de celui-ci.

Lorsqu’un(e) théréministe joue de l’instrument, sa main droite commande la hauteur de la note, en faisant varier sa distance à l’antenne verticale. L’antenne horizontale, en forme de boucle, est utilisée pour faire varier le volume selon sa distance à la main gauche. C’est ce que vous pouvez voir sur le schéma à votre gauche.

Le principe est donc assez simple : deux champs magnétiques sont créés autour des antennes lorsque l’instrument est allumé. Lorsque le joueur approche ou recule ses mains des antennes, la taille des champs magnétiques varie. Lorsque celui de l’antenne horizontale est perturbé, le volume du son change. Plus la main est proche de l’antenne, moins le volume est élevé. Quand le joueur approche sa main de l’antenne verticale, la fréquence de la note augmente, donnant un son de plus en plus aigu.

UNE BOITE DE MAGICIEN ?

Quand il est branché, si tu rapproches ta main de l'antenne droite, le son devient de plus en plus aigu, si tu éloignes ta main, il devient plus grave. Si tu rapproches ou éloignes ton autre main de l'antenne de gauche, le son devient plus faible ou plus fort. Dans cette vidéo, vous pouvez voir comment on joue un morceau de musique sur un thérémine. On dirait presque de la magie, non?

UN INSTRUMENT RARE ET PEU CONNU... MAIS PAS OUBLIE !

Malgré le succès immédiat du thérémine, et sa commercialisation à grande échelle en 1929, l’instrument voit sa popularité chuter aussi vite que celle-ci s’est formée. Lors de ses démonstrations et promotions, Leon Theremin dépeignait le thérémine comme un instrument très accessible et facile à jouer.

"C’est le plus facile de tous les instruments à jouer ! Un enfant, une vieille dame, un musicien talentueux, un aveugle, tous peuvent apprendre à jouer de cet instrument incroyable avec la même facilité ! Il est destiné à devenir l’instrument musical universel ; les gens vont pouvoir y jouer aussi facilement et naturellement qu’ils écrivent ou qu’ils parlent."

Leon Theremin

Une publicité très enthousiaste qui s’est révélée être un peu exagérée. Et le grand public a donc rapidement abandonné le mouvement.

L’histoire connut plusieurs instrumentistes célèbres de thérémine. La plus connue est sans nul doute la violoniste et théréministe Clara Rockmore, connue à ce jour comme l’une des plus grandes virtuoses du thérémine.


Clara Roquemaure. Photo : Auteur inconnu

Ce qui est frappant en tant qu'auditeur, c'est l'impression d'entendre une voix humaine. Clara Roquemaure va influencer tout le monde dans la pop, dans le rock, de Led Zeppelin, aux Beach Boy, à Caetano Veloso.

En effet, le thérémine fut également utilisé par des groupes de rock, tels que Aerosmith, Radiohead, Led Zeppelin ou encore les Rolling Stones, mais aussi par des chanteurs tels que Benjamin Biolay, Zazie ou Jean-Michel Jarre.

Actuellement, l’instrument est devenu très rare mais il existe encore quelques théréministes passionnés comme la musicienne rémoise Gladys Hulot (hYrtis de son nom de scène), ou encore la théréministe allemande Caroline Eyck.

Mais c'est quand même dans le cinéma et dans la science fiction que le thérémine est un instrument roi, comme dans ce générique de Star Trek.

En effet, l’instrument et son son si particulier sont emblématiques des musiques d’ambiance de films de science-fiction. Bernard Herrmann, compositeur d’Alfred Hitchcock, l’utilisa dans "Le jour où la terre s’arrêta" de Robert Wise. Il l’utilisa aussi dans "Les Oiseaux" d’Hitchcock. L’emploi du thérémine devint de plus en plus fréquent dans les films de science-fiction des années 60-70.

Le thérémine apparaît également dans la culture pop, notamment dans des séries comme Les Simpsons ou The Big Bang Theroy. Dans cette dernière, le personnage de Sheldon Cooper interprète le thème de Star Trek avec son thérémine, à revoir dans cet extrait. 

Source : rtbf.be, France Inter, Wikipédia, simplyscience