UWK Webzine

Actus / VidéosL'Avant-Squat des Artistes

Le Street Art de KOBRA rend hommage aux Peuples et à l'Histoire

Lecture 1 min.
Urban Wakan
Publié le 18 mars 2020
Au début des années 90 alors que le Street Art est en pleine effervescence à São Paulo, l’artiste brésilien Eduardo Kobra, dit Kobra, né le 1er janvier 1976 à São Paulo, développe son projet «Murs de la Mémoire» en créant des gigantesques fresques multicolores qui transforme le paysage urbain pour raviver les souvenirs de la ville, la mémoire des Peuples et des moments marquants de l'Histoire.

EDUARDO KOBRA SE MOBILISE AU QUOTIDIEN GRÂCE À SON ART AU TRAVERS DE SES FRESQUES

Peinture murale au Portugal, Lisbonne / Raoni Metuktire - qui rend hommage au Cacique Raoni Metuktire - l'un des plus grands Chefs du peuple Kayapo, vivant au cœur du territoire indigène de Capoto-Jarina, qui lutte depuis des années pour la préservation de la Forêt Amazonienne et de la Culture des Peuples Autochtones.

Eduardo Kobra se passionne pour l’art dés l’âge de neuf ans, lorsque sa mère lui donne ses premiers crayons de couleurs et de la peinture. A 11 ans, la rue devient son aire de jeux.
« A cette époque, à Sao Paulo, nous n’avions pas d’accès à la culture et aux loisirs », raconte-t-il.

Les premières années sont difficiles pour l’Artiste brésilien. Il lui arrive fréquemment d’échanger ses peintures contre de la nourriture, des vêtements ou même un endroit pour vivre.

Tupac and Big 

Pour Eduardo Kobra, la rue est le moyen de se sociabiliser, de se distraire et aussi de protester contre l’exclusion. Il développe son projet « Murs de la Mémoire » et impose mondialement son style de la même manière que Banksy.

« Aujourd’hui, mon travail est l’association de la tendance tag, du graffiti américain, des muralistes mexicains et du graphisme géométrique », explique Eduardo Kobra.

EDUARDO KOBRA DÉFEND UN MESSAGE DE PAIX ET DE TOLÉRANCE À TRAVERS DE SUBLIMES FRESQUES QUI RENDENT HOMMAGE À DES PERSONNALITÉS ET DES MOMENTS HISTORIQUES

Mère Teresa et Gandhi, par Eduardo Kobra. (Photo Gaël)

Maître Yoda, symbole de la sagesse 2.0, au service du pacifisme.

«Si je peins avec autorisation, je continue tout de même de dénoncer des politiques qui sont contraires à mes idéaux». La défense des Peuples autochtones, la protection de l’environnement et le Pacifisme font parti de ses thèmes de prédilection pour lesquels il se mobilise au quotidien artistiquement.


 Africa Mural Wall "We are all One " pour les Jeux olympiques de Rio.

Cinq portraits peints en Norvège. Une composition qui rompt les codes et est un hymne à la richesse de la mixité Culturelle.