UWK Webzine

Actus / Vidéos

Ce fruit étonnant a des propriétés médicinales et peut aussi être utilisé comme un pinceau 100% naturel !

Lecture 2 min.
Urban Wakan
Publié le 13 novembre 2020
Fruit d'un arbre tropical appelé "Pandanus tectorius", le hala pousse à l'autre bout du monde notamment à Hawaï. Cela explique sans doute pourquoi ce fruit exotique est encore méconnu chez nous. Pourtant, une fois que vous l'aurez vu, vous ne pourrez plus l'oublier ni le confondre car son aspect qui fait penser à une planète en pleine explosion est unique et ne ressemble à aucun autre fruit connu ! Photo : © atokdean

UN FRUIT EXOTIQUE MECONNU

Le fruit du Pandanus tectorius, de la famille des Pandanaceae, aussi appelé hala est très répandu à Hawaï, dans les îles du Pacifique, en Polynésie, en Indonésie, dans le nord du Queensland en Australie, et à l’île Maurice dans l’océan Indien. 

Le hala est un énorme fruit comestible composé de nombreux segments appelés clés ou cônes. Il peut mesurer jusqu'à 30 cm de long et contenir des dizaines voire des centaines de segments, tous attachés sur le coeur du fruit. 

Il pousse sur un petit arbre, le Pandanus tectorius, qui mesure environ 6 mètres de haut dont les feuilles sont vertes et longues (de 90 à 150 cm de long pour 5 à 7 cm de large).


© Eric Guinther

Quand il est encore sur les branches et avant d'être décortiqué, le hala ressemble à un gros ananas vert.


© Scot Nelson

Inconnu sous nos latitudes, il constitue pourtant une source de nourriture majeure en Micronésie car il peut être mangé autant cuit que cru.

Comme il est très fibreux, il est plus souvent "mâchouillé" que mangé ou encore consommé sous forme de jus.

UN FRUIT AUSSI BEAU QUE SURPRENANT 

C'est quand on l'ouvre que le hala révèle toute sa beauté si singulière. Ce fruit d'environ 20 cm de diamètre renferme en effet un noyau blanc, autour duquel se déploient des dizaines de rayons multicolores.

© atokdean

Cette chair (qui est la partie comestible du fruit) présente un étonnant dégradé de jaune, d'orange et de rouge contrastant avec le vert de l'écorce extérieure.

© ally00op

UNE BONNE SOURCE DE VITAMINE C

Malgré ses allures de planète en pleine explosion, le hala est comestible et constituerait même une bonne source de vitamine C !

Comme il est assez sucré mais aussi très fibreux (avec une texture proche de celle l'ananas), les habitants du Pacifique ont coutume de le mâchouiller à la manière d'un chewing-gum local 100% naturel.

Il peut aussi être concommé cuit, réduit en pâte ou pressé en jus en le passant dans un extracteur de jus puis en le diluant avec de l'eau ou de l'eau de coco.

DES USAGES MULTIPLES

Dans le Pacifique, le Pandanus tectorius est un arbre très utile car ses feuilles aussi ont de multiples usages :

  • elles sont utilisées en cuisine pour parfumer des currys et des confitures
  • elles ont des propriétés médicinales contre le rhume et l'asthme
  • auparavant, elles étaient tressées pour fabriquer des colliers, des paniers, des vêtements ou des toitures.

Le hala n'est pas seulement un fruit comestible à l'apparence insolite, il est aussi bien pratique. Une fois séché, il peut être utilisé en guise de pinceau ! Les Hawaïens s'en servent pour peindre sur le tissu.


© mmginther

QUEL EST LE GOUT DU HALA ?

© Wikimedia Commons, AntanO

Il est possible que vous ayez déjà goûté une variante du hala au moins une fois dans votre vie, surtout si vous êtes adepte de la cuisine du Sud-Est de l'Asie. 

Chiffon cake au pandan, pandan curry, crème au pandan... ça vous dit quelque chose ? Le pandan, généralement utilisé en essence ou en pâte, est fabriqué avec les feuilles de l'arbre pandanus, qui appartient à la même famille que le hala.

Le hala quant à lui a un goût délicat et sucré, similaire à celui de la pâte de pandan.

Source : gralon, Wikipédia, finedininglovers